Les prêtres sont avant tout des membres du ” presbyterium”, cet ensemble de “ministres ordonnés” qui porte avec l’évêque et, sous son autorité, le service de l’évangélisation en ce lieu.

Ainsi sont-ils reliés à l’Église “catholique”, celle de tous les temps et de tous les lieux et lui apportent-ils leur part et leur concours.

Aussi leur faut-il “travailler” sans cesse cette communion de pensée et d’action où pourra se déceler l’unique Évangile qu’est le Christ.

Statutairement ils se retrouvent d’abord entre confrères d’un même “secteur missionnaire”, appelé ailleurs “doyenné”. L’évêque les réunit régulièrement en tant que tels. Un ” Conseil presbytéral “, seul organe de type électif, assure la permanence institutionnelle du “presbyterium”

Un “chapitre cathédral” est constitué. Au titre de la prière, de l’ancienneté, de la “bonne réputation”. Il est sans commune mesure avec cette institution qui, dans les temps anciens, équilibrait le rôle de l’évêque alors doté d’un “pouvoir temporel”.

Cette superposition de conseils tient à la mission de communion et de mission qui est le propre de l’église “en ce lieu” de la part de l’évêque.


M. le chanoine Bernard Grenier, curé-archiprêtre

  • Curé de la Paroisse
  • 5, rue de la Porte Nointel 60600 Clermont
  • Formulaire de contact – Contact : bernard.grenier.catho60@gmail.com

Né en 1944 à Paris, le Père Bernard Grenier fut ordonné prêtre en 1978, grâce au Père Henri Caffarel, fondateur des équipes Notre-Dame. Diplômé de l’E.S.C.P (Ecole Supérieure de Commerce de Paris), il fut d’abord salarié d’une banque et d’un groupe international, avant d’entrer au séminaire.

Dans son processus de conversion, la beauté de l’Art, ne l’a jamais quitté. La musique de Jean-Sébastien Bach, sa Passion selon Saint-Jean, la peinture de Matisse, de Malevitch, d’Alberola… l’accompagnent depuis toujours.

Vicaire de Beauvais, Curé à Compiègne et Chantilly, puis Vicaire Général du diocèse de Beauvais de 2004 à 2015, il est, depuis septembre 2015, Curé de la Paroisse de Clermont.

Sa Mission Paroissiale

Envoyé par son Evêque, le Père Bernard Grenier  s’engage au milieu des baptisés de sa Paroisse ayant à coeur “Que l’Evangile soit aimé, entendu et compris. Que les Chrétiens qui en sont l’écrin, soient eux-mêmes en communion et en situation d’ouverture aux autres.”


M. l’abbé Guillaume Marot, vicaire

Prêtre depuis le 22 juin 2014, l’abbé Guillaume Marot est né à Compiègne (1981). Après des études d’ingénieur à Lille, il a soutenu une thèse de doctorat en mécanique en 2007. Il est entré au Séminaire des Carmes à Paris en 2008.

Il est vicaire dans la paroisse de Clermont depuis le 1er septembre 2015.

Missions paroissiales

  • Vicaire
  • Pastorale des jeunes
  • Prêtre référent de l’ensemble scolaire Sainte-Jeanne d’Arc – ND de la Providence
  • Aumônier du groupe Saint-Louis des Scouts et Guides de France.

Ses Missions diocésaines

  • Prêtre responsable du pèlerinage à Lourdes des jeunes
  • Coordinateur du pôle missionnaire diocésain pour les jeunes


Les 3 conseils paroissiaux :

Depuis le Concile (https://fr.wikipedia.org/wiki/IIe_concile_%C5%93cum%C3%A9nique_du_Vatican), les laïcs de la paroisse doivent être explicitement  associés à la réalité de l’animation pastorale de l’ensemble. 

2 conseils : pastoral et économique, le signifient et l’accomplissent, en tant que “conseils” +  une équipe de conduite Pastorale.  Ainsi,  le curé peut-il être mieux et plus “pasteur” du plus grand nombre. Ce qui concerne “tous” est objet de la délibération de tous grâce à quelques-uns.

Le conseil pastoral

Un conseil pour qui et pour quoi ?

A Clermont et dans ses environs, une population -dans sa grande diversité- vit, peine, donne, se donne, se réjouit, cherche un sens à sa destinée. Les uns et les autres ne sont pas séparés les uns des autres. Mais les uns pour les autres, les uns avec les autres.

Les baptisés sont porteurs du Nom de Jésus, Christ et Seigneur. Ils ont été choisis, appelés pour devenir les membres de son corps. Ils participent à sa vie, à sa mort, à sa résurrection. Ils vivent selon son Esprit.

Par la Parole “de Dieu” et les sacrements du Christ et de l’Église, Dieu veut se rassembler ce Corps où il met “tout son amour”.

Pour la paroisse,  le curé et le conseil ajustent en permanence la “vision” pastorale commune, susceptible de rassembler les forces, les dons. On sait “où va le bateau”. Chacun peut repérer sa place, son implication par rapport à tous.

Comment ?

L’évêque et l’église avaient envoyé le “curé” pour que tout cela prenne forme et vie.    Le conseil pastoral est le “garant” de cette bonne et juste “respiration” entre les uns et les autres, en ce lieu, en ce temps.

Ensemble ils sont sûrs de la prière des uns et des autres.

Ensemble ils veillent à la justesse de la fraternité qui règne entre tous.

Ensemble ils s’encouragent dans ce qui dépasse chacun, l’annonce humble et audacieuse de la puissance de l’Évangile et de la résurrection.

Ensemble ils se forment pour que tous ceux qui sont appelés puissent honorer leur mission.

Ensemble ils mettent au service de cette commune “vision” les moyens et les dons reçus par chacun.

Ils font le point,  chaque trimestre, pour vérifier le chemin parcouru et préparer la suite de cette histoire commune dont ils osent croire qu’elle a à voir avec le temps de Dieu pour cette portion d’humanité en ce temps, en ce lieu.


Le conseil économique

Notre conseil est composé de 7 membres et se réunit environ 4 fois par an.

Sa mission :

Le code de Droit canonique fait une obligation à tout administrateur de biens d’Eglise, d’être assisté dans sa tâche par un conseil. C’est le cas du curé dans sa paroisse.

Le conseil veille à ce que la paroisse dispose des moyens nécessaires à sa mission d’évangélisation et de service. Moyens matériels et humains, – bâtiments, – communication, – formation, – culte et liturgie, – éventuels salariés, …

Il veille au bon ajustement entre -ressources  d’une part et -moyens  d’autre part. Il établit le budget annuel, prévoit les ressources nécessaires à la vie de la paroisse ; tient les comptes ; contrôle l’usage des ressources de la paroisse.

Il se soucie de la juste manière d’en appeler à la disponibilité ou à la responsabilité des baptisés catholiques pour ce qui concerne les ressources.

Il assiste le curé d’une manière prospective, en adéquation avec la “vision pastorale” que le Conseil pastoral ne cesse de mettre à jour pour que la foi soit vive, annoncée, utile aux hommes de toutes générations et cultures.

Il veille à ce que les pauvres se trouvent bien constamment au coeur de la paroisse.

Le Conseil Economique paroissial est donc chargé de conseiller le curé en assurant la gestion des ressources et des dépenses de la paroisse pour satisfaire aux besoins de celle-ci et de sa communauté.

  1.  
  2. Gère avec attention les dépenses en veillant au maintien du meilleur équilibre entre nécessités économiques et pastorales ; gère le personnel nécessaire à la mission paroissiale.
  3. Veille à la bonne exécution de la collecte du Denier de l’Eglise.
  4. Informe la communauté paroissiale de l’état et de l’évolution des finances de la paroisse.

Pour la paroisse du Coeur du Christ, le budget total annuel est d’environ 75.000€.

Quelques exemples de dépenses faites en 2016 :

  • Poste chauffage, électricité (presbytère, église, salles paroissiales)                                          12.000 €
  • Amélioration de la sonorisation de l’église St Samson (changement des micros)                     2.400 €
  • Journal Missio (distribution toutes boîtes de la paroisse)                                                             5.600 €

 


Le conseil restreint

Le conseil restreint